L’ozone est fabriquée naturellement dans l’air grâce à l’énergie électrique qu’il y dans les éclairs au contact des molécules d’oxygènes de l’air.

L'ozone est naturellement présent dans l'atmosphère terrestre, formant dans la stratosphère une couche d'ozone entre 13 et 40 km d'altitude qui intercepte plus de 97 % des rayons ultraviolets du Soleil.


L’ozone est plus efficace que le Chlore (Cl), le dioxyde de chlore (ClO2), l’acide hypochloreux (HOCl) et le peroxyde d’hydrogène (H2O2)

Ses qualités

Sa pénétrabilité, sa grande réactivité et sa décomposition naturelle fait de l'ozone le désinfectant idéal pour assurer la sécurité microbiologique des éléments et des équipements, sans laisser de résidus chimiques. A noter que l'ozone est 52% plus fort que le chlore, et qu'il s'est avéré plus efficace sur un ensemble beaucoup plus large de micro-organismes que tous les autres désinfectants.

EFFICACE:
Désinfection efficace
Son action est 52% plus puissante que le Chlore (Potentiel redox 2 070 mV par rapport à celui du chlore 1360 mV)
ECOLOGIQUE:
Sans résidus chimique rémanent
Sans Rinçage
SÛR:
Sans rémanence, ne laisse pas de traces
Garantie une plus grande sécurité alimentaire
TRES ECONOMIQUE:
Très peu de consommable
Supprime l’achat des produits rémanents, les contenants chimiques, leur gestion et leur stockage
Raccourci considérablement l’opération de désinfection
Sécurise votre production, vos matières premières et de vos produits finis.

Les propriétés techniques et physiques de l'ozone - L'Ozone c'est quoi ?

L'ozone ou trioxygène, est une molécule de formule O3 qui est formées de trois atomes d'oxygène.

C'est un gaz légèrement bleuté, qui se perçoit par son odeur caractéristique qui rappelle l'eau de Javel ou le chlore ; (décelable dès la concentration de 0,001 ppm)

L'ozone est instable et cherche toujours à revenir à son état originel et se décompose en dioxygène O2.

La durée de la réaction dépend de la température ambiante, de l'humidité de l'air, de la présence de catalyseurs, de matières organiques ; de la quantité et du type de contaminant bactériologique, fongique, viral ou autres.

L'ozone est naturellement présent dans l'atmosphère terrestre, formant dans la stratosphère une couche d'ozone entre 13 et 40 km d'altitude qui intercepte plus de 97 % des rayons ultraviolets du Soleil.

Comment est fabriqué l'ozone ?

L’ozone est produit à partir d’un flux d’oxygène qui passe dans un espace de décharge électrique. Nous reproduisons via des générateurs l’action des éclairs lors d’important orage. Cette décharge-corona rompt la molécule stable d'oxygène O2 et forme deux atome d'oxygène distinct O. Ces atomes (O) se combine avec les molécules d'oxygène (O2) pour former l'ozone (O + O2 = O3).

Les électrons présents dans la décharge fournissent l’énergie nécessaire pour dissocier les atomes de la molécule d’oxygène : O 2 + e- => O + O

Ces atomes libres réagissent directement entre eux ou avec des molécules d'oxygène pour former de l’ozone : O 2 + O => O 3

Pour produire cette décharge, un milieu diélectrique est utilisé. La chaleur excessive des électrodes est souvent refroidie par l'eau de refroidissement, ou par de l’air en fonction des puissances nécessaires.



Figure 1: générateur de décharge-corona


Pour produire de l’ozone il est possible d’utiliser de l'air ambiant, de l’air comprimé ou de l'oxygène pur. La qualité et la pureté du flux est primordial pour la bonne durée de vie du matériel. Pour conditionner cet air nous utilisons des sécheurs d'air et différents types des filtres à poussières, pour l’eau et l’huile.

La génération d'ozone est à forte intensité énergétique, avec environ 90% de la puissance fournie au générateur étant utilisée pour produire une chaleur primaire. Les facteurs importants qui influencent la génération d'ozone sont : la concentration d'oxygène du gaz d'entrée, l'humidité et la pureté du gaz d'entrée, la température de l'eau de refroidissement et les paramètres électriques.

Comment ça agis ?

L‘ozone est utilisée pour des opérations d'éliminations de germes de manière à stopper ou prévenir une infection par des micro-organismes ou virus pathogènes et/ou indésirables.

Ces actions impliquent d'éliminer ou diminuer les micro- organismes de milieux, matières ou matériaux contaminés en altérant leur structure ou en inhibant leur métabolisme ou certaines de leurs fonctions vitales

L’utilisation de l’ozone en application par phase gazeuse dans l’air et sur les surfaces nécessite en général en amont une 1ère phase de détergence utilisant une molécule doté de propriétés tensioactives qui la rend capable d'enlever les salissures, de contribuer à liquéfier les graisses et enlever les matières organiques.

Arrive ensuite la phase d’ozonation (avec certaines propriétés identiques à celle d’un désinfectant chimique classique) et une action létale sur les micro-organismes en tuant les germes.

L’ozonation est un procédé efficace comparé à d’autres molécules qui ont simplement une action d'inhibition de la croissance des micro-organismes, on parle d'action bactériostatique dans le cas de bactéries : il empêche la multiplication naturelle des germes.

Potentiel d'oxydation de l'ozone

Le potentiel d'oxydation, autrement appelé potentiel rédox, est la mesure de la tendance d'une espèce chimique à acquérir des électrons et à être réduit. Le potentiel d'oxydation est mesuré en tant que tension. Un potentiel d'oxydation plus élevé indique une plus grande tendance à la réduction, créant ainsi un échange d'électrons avec d'autres espèces chimiques. L'ozone a l'un des potentiels d'oxydation les plus élevés, inférieur seulement à l'atome de fluor, à l'atome d'oxygène et au radical hydroxyle.

Organismes supprimés par Ozone

Liste non exhaustive. N'hésitez pas à nous demander les micro-organismes que vous souhaitez désinfecter s'ils ne sont pas sur la liste.



Pourquoi l'ozone est associé à la pollution ?

Il ne faut pas confondre l'ozone stratosphérique, plus communément appelé « la couche d'ozone" qui protège la Terre des rayonnements ultraviolets du soleil, et l'ozone que l'on peut respirer à notre altitude. Cet ozone des basses couches de l'atmosphère est un polluant dit "secondaire" car il n'est pas directement rejeté par une activité mais est ; une conséquence des rejets dès l’activité de transports et industrielles humaine. C’est une réaction chimique, sous l'effet des rayons du soleil, impliquant des polluants présents dans l'air, comme les oxydes d'azote, émis principalement par le trafic routier, et les composés organiques volatils (hydrocarbures, solvants...), rejetés par l'industrie. L’ozone est donc généré comme une sorte d’auto-défense de la planète qui tente de neutraliser les polluants. Un niveau d'hydrocarbures élevé combiné à un fort rayonnement du soleil et une absence de vent peut conduire à des concentrations en ozone plus élevée. L'ozone a ainsi mauvaise réputation, même si ce sont les hydrocarbures qui posent problème.

Sécurité autour de l’ozone

Dans des environnements extérieurs sains et propres, la concentration d'ozone se situe entre 0,02 et 0,05 ppm. L'ozone ne s'est pas avéré nocif pour les poumons avant qu'il ne soit présent à des concentrations de 0,1 à 0,2 ppm et pendant des très grandes périodes d’exposition. Cependant le niveau de risques est lié à deux facteurs qui sont la concentration et le temps d’exposition. Plus ils sont importants et plus la toxicité est importante.

En outre, l'odeur de l'ozone deviendra désagréable bien avant d'atteindre des niveaux nocifs et irréversible pour l’homme, constituant un mécanisme de sécurité intégré et autorégulant.

L'ozone est totalement sûr lorsqu'il est utilisé dans un cadre de concentration strictes définis par :

- L’Institut national de recherche et de sécurité (INRS) pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles qui est une association loi de 1901, à but non lucratif, créée en 1947 sous l’égide de la Sécurité Sociale (CNAM). La fiche toxicologique de l’INRS N° 43 sur l’ozone concerne la Valeur Moyenne d’exposition de 0.1 ppm soit 0.2Mg O3 / m3 sur 8 heure d’exposition ou 0.2ppm soit 0.4Mg O3 /m3 sur 15 minutes d’exposition.

- La Food and Drug Administration (FDA, « Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux ») est l'administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments et préconise une exposition à l’ozone inférieur ou égal à 0,05 ppm (parties par million)

Pour sécuriser nos installations et leurs exploitations nous avons mise en œuvre un ensemble de moyens et matériels afin de garantir la sécurité de vos collaborateurs.

- Sonde de mesure de concentration de l’ozone dans l’air avec retour défaut sur alarme et historisation
- Avertisseur sonore dans les zones traitées et/ou périphérique
- Contrôle de débit de gaz
- Contrôle de pression de gaz
- Arrêt d’urgence
- Logiciel de supervision

Contactez-nous pour recevoir un devis gratuit

Par ici!